CITROEN BX CLUB DE FRANCE

CITROEN BX CLUB DE FRANCE

UN CLUB ET UN FORUM POUR TOUTES LES CITROEN BX.
 
AccueilPortailPublicationsS'enregistrerConnexion
Sondage
Acceptez vous les voitures modifiées
Personnalisées oui
21%
 21% [ 96 ]
Personnalisées non
4%
 4% [ 17 ]
Tuning oui
11%
 11% [ 48 ]
Tuning non
12%
 12% [ 53 ]
Suivant la réalisation oui
17%
 17% [ 77 ]
Suivant la réalisation non
3%
 3% [ 13 ]
Ni tuning Ni personnalisées
3%
 3% [ 13 ]
Strictement d'origine
11%
 11% [ 49 ]
Avec des accessoires mais uniquement prevue pour la voiture
19%
 19% [ 84 ]
Total des votes : 450
Statistiques
Nous avons 118 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Gael

Nos membres ont posté un total de 149364 messages dans 5466 sujets
Novembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
  12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
27282930   
CalendrierCalendrier

Partagez | 
 

 Histoire de la bx

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Histoire de la bx   Mer Sep 26 2007, 12:13

Constructeur : Citroën
Dates de production 1982 - 1994
Production totale 2 337 016 exemplaires
Modèle précédent Citroën GS/A
Modèle suivant Citroën Xantia
Classe Familiale
Moteur(s) 1,1 à 1,9 et 2,1 sur la 4TC
Transmission BVM et BVA
Carrosserie(s) Berline
Longueur 4 280 mm
Largeur 1 690 mm
Hauteur 1360 mm
Poids suivant modèle kg


La Citroën BX est un type d'automobile produite à 2 337 016 d'exemplaires entre 1982 et 1996.

Remplaçante de la GSA, la Citroën BX fut présentée au salon de l'automobile de Paris en août 1982. Dessinée par Marcello Gandini, responsable du style à la Carrozzeria Bertone (alors dirigée par Nuccio Bertone), son style est anguleux et inspiré du prototype Reliant FW11 de 1977. Particulièrement bien dotée pour l'époque, elle était équipée de série de 4 freins à disques (comme l'était sa devancière) et de la suspension hydropneumatique sur la plate-forme qui avait servi pour Peugeot 305 sortie en 1977. Un des détails intéressants de la BX était le décentrage du double chevron Citroën sur la gauche du capot, devant le conducteur, qui donnait une allure moins académique et plus originale à la partie avant de la voiture; de plus, elle n'était dotée que d'un essuie glace mono balai à l'instar de la CX.

Cette fois-ci, les trains avant sont de type pseudo-McPherson. Elle reprend un tableau de bord inspirée de la CX de type compteurs à rouleaux, pour le compteur de vitesse, avec des satellites latéraux. Le compte tours, n'est monté que sur la version haut de gamme BX 16 TRS et est à curseur horizontal. Plus large que sa devancière, elle est également dotée de moteurs plus puissants dès sa sortie. Trois motorisations essence forment la dote de l'engin : le 1 360 cm³ XY hérité de la 104, en version 62 et 72 ch et le tout nouveau XU 1 580 cm³ de 90 ch. En 1987, les moteurs essence XY sont abandonnés laissant totalement leur place au TU, comme dans le reste de la gamme PSA. Concernant les finitions, 5 sont disponibles : BX, BX 14 E, BX 14 RE, BX 16 RS et BX 16 TRS. La BX de base possède un équipement relativement spartiate mais ne démérite pas par rapport à la concurrence de l'époque. La BX 16 TRS, quant à elle, dispose de la centralisation, des vitres avant électriques, d'un compte-tours électronique, peut disposer des vitres arrière électriques et d'un climatiseur en option ; elle se distingue par une mini vitre, en matière composite, de custode fumée.

L'année 1983 voit l'arrivée d'un diesel. Il s'agit du tout nouveau XUD9, développant 65 ch. L'option boîte automatique voit le jour en 1984, tout comme un nouveau modèle haut de gamme, la BX 19 GT. Disposant d'un XU9 de 1 905 cm³ à carburateur double corps, cette élégante berline peut désormais compter sur 105 ch pour se mouvoir. Ce moteur coupleux associé à une boîte aux rapports relativement courts permet d'effectuer des accélérations et des reprises d'un niveau tout à fait actuel, même aujourd'hui. Le tableau de bord est doté d'un compteur de vitesse et d'un compte-tours à cadrans ronds. La BX 19 GT disposait d'une direction assistée de série et d'une sellerie en tweed.


Citroën BX 4TC1985 est une grande année pour la BX. La première déclinaison "sportive" de la BX voit le jour. Il s'agit de la BX Sport, qui a été préparée par Danielson sur la base de la BX 19 GT. La culasse est une dérivée de celle de la Visa GTI, et deux énormes carburateurs viennent prendre place sous le capot. Au final, 126 ch agressifs et pleins à tous les régimes font de cette voiture une véritable bombe. De plus, la présentation externe est adaptée, avec un kit carosserie spécifique A l'époque, le remplacement d'un bouclier avant coûtait près de 4 fois plus qu'un bouclier de série). Cette même année apparaît la BX break (assemblé chez Heuliez), disponible en deux motorisations essence et une diesel. A sa sortie, aucune version haut de gamme n'était disponible (14 RE, 16 RS et 19 RD). Apparition également de la BX Digit, série spéciale sur base de BX 19 GT mais avec des compteurs numériques spécifiques et une présentation intérieure que les fans de Star Trek ne renieraient pas. Toujours la même année en 1985, Citroën décide de participer au championnat de rallye avec la BX 4TC Evolution. Elle se veut imiter l’Audi Quattro à l'aide de sa transmission intégrale, mais trop grosse, pas assez puissante, et manquant de développement et de fiabilité, elle sera rapidement abandonnée. Son seul résultat étant une 6e place au rallye de Suède 1986. L'anecdote est que cette voiture a été fabriquée dans une version "public", 200 exemplaires "clients" fabriqués par Heuliez, car c'était une condition exigée par la FISA à l'époque (idem pour la 205 T16). Homologuée le 1er janvier 1986 par la FISA, la voiture a été fabriquée chez Heuliez puis préparée à Trappes tout au long de l’année 1985. Moteur : 4 cylindres en ligne à turbocompresseur Garrett et injection K Jetronic Bosch et boîte 5 rapports de type SM. Cylindrée : 2 141 cm³/200 ch DIN à 5 250 tr/min, 10 CV. Carter moteur en fonte, culasse en alliage léger. Echangeur air-air Néanmoins, dans le cas de la BX 4TC "clients", seules 86 trouvèrent preneurs, les invendues furent détruites par Citroën.Le prix de la BX 4TC était de 248.500 FF en 1986.


Citroën BX 4TCEn juillet 1986, la BX subit un restylage pour le millésime 1987, réalisé par Carl Olsen, designer Citroën à qui l'on doit également l'AX et la CX Série 2. On rentre alors dans l'ère de la BX Série 2. Au rang des modifications, on trouve le changement des boucliers avant et arrière par des nouveaux modèles moins massifs, l'augmentation de la taille des clignotants avant (qui sont désormais de couleur blanche), et en ligne avec les phares. Le tableau de bord change également complètement, et les compteurs à rouleaux "pèse-personne" sont abandonnés au profit de compteurs plus classiques à aiguilles, tout comme les "satellites" qui sont remplacés par des commodos traditionnels. Le volant monobranche évolue au profit d'une branche large, sauf pour certains modèles où il est à 4 branches). Les BX Sport, Digit et 19 GT disparaissent. La BX 19 TRS remplace la BX GT, dont elle reprend la même mécanique. La BX Sport se fait remplacer par la BX 19 GTi. Celle-ci est motorisée par une variante du bloc de la 205 GTi, ramenée à 125cv. La BX GTi dispose de l'ABS en option. C'est le seul modèle qui arbore un jonc chromé sur ses baguette latérales.

l'AM 88 voit l'apparition de la BX Turbo Diesel. Le moteur a une cylindrée de 1 769 cm³, dispose d'un échangeur thermique (intercooler) et développe 90 ch. Cette motorisation particulièrement performante et économique en carburant est disponible en berline et en break. Autre modèle important : la BX GTi 16 Soupapes. Cette BX est la plus puissante de la gamme et le restera jusqu'à la fin de la fabrication (si on exclut la très rare BX 4TC). Disposant du tout nouveau XU9J4 (1 905 cm³, double arbre à cames en tête, 16 soupapes) de 160 ch, elle peut atteindre 225 km/h et est capable de réaliser le 0-100 km/h en 7,5 secondes. C'est la première voiture française de série à disposer d'un moteur multisoupapes; de plus, elle dispose de l'ABS de série. Une version spartiate du moteur 1580cm3 94 cv a existé sous l'appellation BX 16 S. Apparaît aussi en essence la BX 15 RE c'est le 1 580 cm³ de la BX 16 mais avec seulement 80 ch (au lieu de 94) car mise en place d'un carburateur simple au lieu du double corps de la 16. En diesel, apparation d'une nouvelle version dénommée BX D et qui est équipée du moteur de la Visa (1769cm3).

En juillet 1989, apparition de la version 4x4 de la BX. Elle dispose d'un différentiel avant, d'un différentiel central à verrouillage et d'un différentiel arrière à glissement limité. La version GTI est dotée de l'ABS et d'un différentiel torsen. Le comportement routier est tout bonnement excellent, malgré des performances en retrait par rapport à la version 2 roues motrices. La BX 16 Soupapes subit un restylage, avec une modification des boucliers avant et arrière, de l'aileron, des jantes ainsi qu'un changement du type d'injection, la puissance a été ramené à 144cv du fait de l'adoption d'un pot catalytique.

En 1992 apparaît le moteur XUD9A (1,9D), dans une version à 71ch. Il se distingue par sa grande souplesse et sa faible consommation. Il sera ainsi repris sur les ZX et Xantia (avant que tous les moteurs diesel atmosphériques ne disparaissent de la gamme avec l'arrivée du HDI).

Les dernières années de production voient le niveau d'équipement en hausse permanente et un certain nombre de séries spéciales (Calanque, Image, Millésime, Ourane réservée au moteur turbo disesel). La production est arrêtée en Décembre 1993 pour les berlines. Les breaks voient leur production continuer jusqu'en 1994. Il est bon de savoir qu'elle pouvait avoir en équipement, la climatisation, les vitres électriques avant arrière, les rétros-viseurs électriques et dégivrants, des jantes alu, toit-ouvrant électrique...ce qui était vraiment pas mal.

La dernière BX vendue est un break, en janvier 1996. De ce fait, l'obligation légale pour le constructeur de fournir les pièces ne s'est éteinte qu'en janvier 2006.

Elle a été remplacée par la Xantia dès mars 1993. Les deux voitures ont donc coexisté quelques mois.

En conclusion, la BX a été, est et restera une exelante voiture, bien que de nombreuses personnes ne l'aprécie guerre. C'est une voiture agréable, fiable, performante(sauf les touts petits moteurs et encore), elle est bien équipée et surtout quel confort, même encore aujourd'hui, elle est encore capable de montrer l'exemple.

Caractéristiques techniques du modèle BX 16 TRS - AM 1986

Mines XB Moteur Essence Cylindrée : 1580 cc, CV fiscaux : 7/8 (BVA), Puissance : 94 ch, Tr/min 6000, B.V. 5 manu/4 auto, Vitesse maxi (km/h) 180/170 BVA, Conso au 100 km 5.5/5.8 BVA

Longueur : 4.28 m, Largeur : 1.69 m, Poids : 996 kg, Charge remorque freinée : 1100 kg, Volume du coffre : 444/1455 litres, Capacité du réservoir : 52 litres, Pneus 165-70-R14

*************

Capacité réservoir carburant:

66 litres sur BX 19 GTI, BX GTi 16 Soupapes et BX Turbo Diesel


Freins:

Assisté par pompe hydraulique haute pression.

Les 4 freins à disques sont présent sur toute la gamme BX, et ventilés à l’avant sur BX GTi 16 Soupapes.


Pneus:

BX 19 GTi: 185/60 R 14 H

BX GTi 16 Soupapes: 195/60 R 14 V


La BX ne partage pas sa plate forme technique avec la 305 série 1 de 1977, mais avec la Peugeot 405 qui est lancée quelques temps après la BX.


Poids:

BX 19 GTi: 1025 kg

BX GTi 16 Soupapes: 1070 kg


CARACTERISTIQUES AERODYNAMIQUES:

Cx 0,34 pour BX 19 GT et BX 19 TRS

Cx 0,34 pour BX 19 GTi

Cx 0,36 pour BX Break

S (m2) 1,89 pour BX 19 GT et BX 19 TRS

S (m2) 1,93 pour BX 19 GTi

S (m2) 1,95 pour BX break

SCx 0,64 pour BX 19 GT et BX 19 TRS

SCx 0,66 pour BX 19 GTi

SCx 0,70 pour BX break




CITROËN BX GTi 16 Soupapes

CARACTERISTIQUES:

MOTEUR:

Type XU D6C de chez PSA (Peugeot SA)

4 cylindres transversal incliné vers l‘arrière de 30°, 4 soupapes par cylindre, 2 arbres à cames en tête avec poussoir hydraulique, injection électronique Bosch Motronic ML 4.1 gérant l’allumage et l’alimentation d’essence avec système d’auto diagnostique.

Cylindrée: 1905cm3

Alésage X Course: 83mm X 88mm

Rapport volumétrique: 10,4 / 1

Puissance: 160ch DIN à 6500 tr/mn

Couple: 18,4 mkg à 5000 tr/mn

Régime maxi: 7200 tr/mn

Carburant: Essence, super carburant indice d’octane (RON) 98

Puissance administrative: 10 Chevaux (France)

Embrayage renforcé

Pneus: 195/60 VR 14

Roue: Alliage en monte de série standard 6 pouces X 14 pouces


FREINS:

Assisté par pompe haute pression du circuit suspension hydraulique.

4 freins à disque ventilés à l’avant.

Système ABS (Anti Blocage de Roues)


DIRECTION:

Crémaillère assisté par pompe haute pression du circuit suspension hydraulique.

Nombre de tour volant: 2,83 (butée à butée)

Diamètre de braquage:

Entre murs: 11,23 m

Entre trottoirs: 10,35 m


SUSPENSION:

4 roues indépendante Hydropneumatique à hauteur constante

Avant: Type Mc Pherson triangulé barre anti-roulis diamètre 23mm

Arrière: Bras tiré articulé sur roulement barre anti-roulis diamètre 19mm


CARROSSERIE:

Monocoque 5 portes 5 places en acier avec éléments synthétique (capot, hayon, bas de caisse, pare-chocs av. et ar., custode.

Poids: 1070 kg.

Longueur: 4,28 m

Largeur: 1,69 m

Hauteur: 1,36 m

Voie avant: 1,44 m

Voie arrière: 1, 384 m

Cx: 0,35

S: 1,95 m²

SCx: 0,68 m²


CAPACITE:

Carburant: 66 litres

Huile moteur: Carter sec: 5,3 litres

Après vidange: 5 litres

Circuit refroidissement: 7,2 litres

Boite de vitesse: 2 litres, 5 vitesses

Circuit hydraulique: 3,9 litres


TRANSMISSION:

Traction avant.

Boite manuelle 5 vitesses synchronisées + MA.


Vitesse par 1000 tr/mn:

1er: 8,34 km/h

2er: 13,18 km/h

3er: 19,05 km/h

4er: 25,17 km/h

5er: 32,22 km/h

MA: 7,31 km/h




PERFORMANCES:

Vitesse Maxi : 225 Km/h

400m DA : 15.1 s.

1000m DA : 28.2 s.

0 à 100 km/h : 7,5 s.

80 à 120 km/h en 3 : 6.1 s.

80 à 120 km/h en 4 : 9.2 s.

80 à 140 km/h en 5 : 22.3 s.

400m de 40 km/h en 4 : 17.2 s.

400m de 40 km/h en 5 : 19.2 s.

1000m de 40 km/h en 4 : 31.5 s.

1000m de 40 km/h en 5 : 36.0 s.

1000m de 50 km/h en 4 : 30.8 s.




CONSOMMATION:

A 90 km/h: 6,6 l/100km

A 120 km/h: 8,1 l/100km

Urbain: 11,3 l/100km
Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de la bx
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
CITROEN BX CLUB DE FRANCE  :: L'HISTOIRE ET LES DOCUMENTS SUR LA BX "ACCES LIBRE SERVICE" :: TOUTES LES VERSIONS-
Sauter vers: